En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Projet ANR CoSAC

CoSAC

Conception de Stratégies durables de gestion des Adventices dans un contexte de Changement (Climat, pratiques agricoles, biodiversité)

Tâche 2.1 : Amélioration du modèle "champ virtuel"

L'objectif de cette tâche est de concevoir des modules pour la version améliorée FLORSYS.2, en développant des algorithmes à partir de la tâche 1, de la littérature, de modèles existants et d'expertise. Elle se décline en 6 volets.

Sous-tâche 2.1.1 : Intégration de techniques culturales et de processus nouveaux dans FLORSYS

Responsable T2.1.1 : Nathalie Colbach (Agroécologie)
Participants : D. Moreau, S. Cordeau, CDD (Agroécologie), L. Pagès (PSH), J. Lieven (CETIOM), L. Bonin, S. Volan, C. Toqué (ARVALIS), Collaboration: C. Lecomte (Agroécologie)
Objectif : Intégrer, dans le modèle de recherche existant FLORSYS, les nouvelles techniques culturales et processus étudiés dans la tâche 1 (section 3.1), en commençant par les techniques non spatialisées (diversification de couverts, abandon du travail du sol) et les processus impliqués (architecture racinaire et demande azotée des adventices,...).
Méthodes : 

  • Développer des nouveaux modules à partir des résultats des expérimentations analytiques de la T1 et les intégrer dans FLORSYS. Pour introduire les processus de compétition souterraine pour les ressources, nous allons métamodéliser le modèle d'architecture racinaire ArchiSimple (Pagès et al, 2014) à partir de simulations balayant la gamme de paramètres et de conditions pertinentes identifiées dans la T1 pour prédire des dynamiques de volumes racinaires (profondeur, extension latérale, densités de racines). Ce module d'architecture racinaire sera complété par des données fonctionnelles sur l’absorption par les adventices et les cultures de l’azote (ex. demande en azote en fonction de la surface foliaire , Lemaire et al, 2005).
  • Paramétrer FLORSYS.2 pour les nouveaux processus, techniques et espèces (notamment les plantes de couverture)
  • Évaluer FLORSYS.2 à l'aide de suivis d'adventices dans des situations variées
    • Analyser les essais existants à ARVALIS et au CETIOM pour identifier des situations suffisamment bien caractérisées (en termes d'état initial d'adventices notamment)
    • Comparer les simulations FLORSYS.2 aux observations des essais (sources possibles ARVALIS: système de culture de Boigneville (91), Rots (14), Epieds (27), Sendets (64), Lyon-Saint Exupéry (69), essai travail du sol pluriannuel de Boigneville) afin de déterminer son domaine de validité et son erreur de prédiction, avec les méthodes développées pour l'évaluation de FLORSYS.1 (Colbach et al, in prep)

Contribution des partenaires : ARVALIS et le CETIOM prépareront les données pour l'évaluation à partir de leurs essais. Agroécologie et PSH développeront les nouveaux modules à partir des résultats de la T1, puis évalueront FLORSYS.2.
Risques : Le paramétrage complet des nouveaux modules dépend de la réussite des expérimentations de la T1. L'évaluation détaillée de FLORSYS.2 ne sera possible que si la flore adventice est suffisamment bien caractérisée sur les essais.

Sous-tâche 2.1.2 : Cas particulier des techniques spatialisées à l'intérieur de la parcelle
Responsable T2.1.2 : Gawain Jones (Agroécologie)
Participants : Christelle Gée, Sylvain Villette, Nathalie Colbach, CDD (Agroécologie)
Objectif : Introduire le désherbage de précision dans FLORSYS qui, actuellement, ne considère que la pulvérisation conventionnelle (toutes buses ouvertes).
Méthodes : (1) Développer un module de désherbage de précision dans FLORSYS.2, prenant en compte les performances de la technologie (résolution spatiale de la caméra, niveau d’erreur, surface minimale des traitements, règles de décision pilotant le déclenchement des traitements localisés); (2) définir ces variables pour différentes stratégies de traitement en fonction des résultats de la tâche 1 et du modèle Sim_A_Field (Jones et al, 2010).
Risques : Néant.

 
Sous-Tâche 2.1.3 : Passage à l'échelle du paysage: intégration des processus de dispersion
Responsable T2.1.3 : Benoît Ricci (Agroécologie)
Participants : N. Colbach, S. Cordeau, CDD (Agroécologie), C. Bockstaller (LAE), Collaborations: H. Raynal (Plateforme de modélisation RECORD)
Objectif : Changer d'échelle et passer du champ virtuel à l'îlot de parcelles dans FLORSYS, en incluant des espaces semi-naturels comme les bordures de routes ou les haies, en s'inspirant de la méthodologie employée dans le modèle spatialement explicite GENESYS développé par notre équipe (Colbach, 2009). Ce changement d'échelle est nécessaire pour intégrer la dispersion des adventices, et aussi pour tester des stratégies de gestion d'adventices visant à concilier production agricole et biodiversité au niveau de l'îlot de parcelles.
Méthodes : (1) parallélisation des calculs (en collaboration avec la plateforme RECORD animée par Hélène Raynal), travail déjà entamé dans le cadre du projet AMIGA, (2) introduction de nouveaux éléments du paysage (bandes enherbées et bordures de route ou chemin herbacé), (3) intégration de fonctions de dispersion des semences par voie naturelle et anthropique. La dispersion naturelle sera quantifiée à partir de traits d'espèces à partir de la littérature, en collaboration avec les auteurs (Thomson et al, 2011, Daniel Laughlin, University of Waikato, NZ). La dispersion anthropique sera appréhendée par une mise en relation entre des données d’abondance de flore (zone d’étude de Fénay, 14 km², 25 exploitations) et des calculs de connectivité du paysage permettant de prendre en compte les flux associés au matériel agricole. Enfin, (4) ces résultats alimenteront le calcul des dispersions de semences entre parcelles en intégrant les fonctions de dispersion à l'aide du modèle CaliFLoPP (Bouvier et al, 2009) présent dans RECORD.
Risques : Impossibilité d'établir des fonctions de dispersion anthropique.

Sous-Tâche 2.1.4 Introduire la résistance aux herbicides dans FLORSYS
Responsable T2.1.4 : Valérie Le Corre (Agroécologie)
Participants : Henri Darmency, Christophe Délye, Nathalie Colbach, CDD (Agroécologie)
Objectif et méthodes : Introduire la résistance à plusieurs herbicides dans FLORSYS, avec une approche non génétiquement explicite, en considérant (1) différentes populations résistantes à différents modes d'actions et des populations sensibles, (2) un module de mutation convertissant des individus sensibles en résistants (et vice-versa), (3) des taux d'efficacité des herbicides dépendant du caractère résistant/sensible vis-à-vis de la matière active, (4) des coûts de résistance. Cette approche est une simplification du module génotype/mutation/résistance de ALOMYSYS (Colbach et al), le prototype monospécifique de FLORSYS. Dans le cas de la résistance au glyphosate, cette tâche se fera en collaboration avec le projet européen AMIGA.
Risques : Il y a peu de données sur les coûts de résistance et les taux de mutation.

Sous-Tâche 2.1.5 Amélioration du module de phénologie
Responsable T2.1.5 : Ludovic Bonin (ARVALIS)
Participants : L. Bonin, S. Volan (ARVALIS), J. Lieven (CETIOM), N. Colbach, CDD (Agroécologie)
Objectif : Développer un nouveau module de phénologie pour FLORSYS qui, en plus des facteurs température et date de levée, prend aussi en compte la longueur du jour et permet ainsi d'améliorer la prédiction de la date de floraison et de maturité à des latitudes différentes de celle de Dijon, afin de remédier aux défauts identifiés lors de l'évaluation de FLORSYS.1 (Colbach et al, in preparation)
Méthodes : (1) Relevé de dates de levée et dates de début floraison pour tout ou partie des 16 espèces adventices de FLORSYS à différentes latitudes et dans différentes cultures, dans les essais longue durée comme Boigneville (essais systèmes de culture), les nouvelles plateformes SYPPRE (Lauragais, Pays de La Loire), les essais annuels herbicides; (2) Établissement de fonctions prédisant la date de floraison en fonction de la date de levée, température et longueur du jour.
Délivrables. Un module de phénologie adapté à différentes latitudes pour FLORSYS.2
Risques : Ne pas avoir les adventices attendues et disposer de peu de variabilité d’espèces selon les essais

Sous-tâche 2.1.6 Étendre la gamme des indicateurs d'évaluation des impacts de la flore adventice
Responsable T2.1.6 : Jean Villerd (LAE)
Participants : Nathalie Colbach, Delphine Moreau, Stéphanie Gibot-Leclerc, Sylvie Granger, Thomas Puechlong, CDD (Agroécologie), Christian Bockstaller (LAE), Sandrine Volan, Ludovic Bonin (ARVALIS)
Objectif : Étendre la gamme d'indicateurs déjà présents dans FLORSYS pour améliorer la capacité d'évaluation des systèmes de culture.
Méthodes : (1) Enquête auprès des futurs utilisateurs (chercheurs, conseillers) de FLORSYS et des outils d'aide à la décision (OAD) développés dans la tâche 2.3, et auprès des destinataires des conseils (agriculteurs, décideurs pu¬blics) pour identifier les critères d'évaluation manquants; (2) Construction de nouveaux indicateurs des bénéfices (ex. ressource trophique pour lépidoptères, couverture du sol pour limiter l'érosion ou le lessivage d'azote) et de nuisibilité (ex adventices hôtes ou non-hôtes facilitateurs pour l'orobanche) en fonction des processus impactés par les techniques innovantes rajoutées dans le modèle, à dire d'experts et à partir de résultats d'autres projets (AMIGA, ECOPHYTO, voir section 2.4.2); (3) si nécessaire et si possible, validation des indicateurs à partir de suivis sur le terrain (ex. préférence des lépidoptères pour certaines espèces adventices). La réflexion sur les indica¬teurs a déjà débutée dans le cadre de la thèse de Thomas Puechlong (INRA-EA, INRA-MIA et Région Bourgogne).
Risques : La qualité prédictive des indicateurs dépendra du niveau des connaissances disponibles et accessibles pour les développer, plus particulièrement pour paramétrer les espèces.